Les systèmes IT gouvernementaux prennent de l’avance avec le Cloud

La stratégie IT du gouvernement joue un rôle central pour obtenir des services publics plus efficaces et moins coûteux. L’adoption des services Cloud grâce au programme G-Cloud est un élément clé de cette stratégie. Il aide à rendre les achats IT du secteur public plus agiles en les adaptant aux évolutions des besoins et en reliant solutions et besoins métiers, tout en réduisant les gâchis et en réduisant les coûts.

G-Gloud recouvre les processus d’achat, d’administration et d’utilisation de services technologiques en mode Cloud. Ce programme représente un changement radical dans la manière dont le secteur public achète des ressources IT et s’applique tant aux fournisseurs qu’en interne.

Par le passé, chaque administration commandait généralement ses systèmes IT en fonction de ses propres spécifications. Il en résultait une infrastructure IT chère et fragmentée ; chacun était tenu par des solutions et des services rigides et coûteux, avec des redondances. Un obstacle important au partage et à la réutilisation.

Au travers de notre CloudStore, le secteur public peut désormais identifier et acheter directement, sur étagère, des solutions de commodité qui répondent au mieux à leurs besoins, sans être lié par des contrats trop longs ni créer des services dupliqués sans possibilité de les partager. Chaque service est associé à un résumé et à un tarif. Le CloudStore peut faire l’objet de recherches et il est accessible au public, apportant aux processus d’achat du secteur public une rapidité et une transparence nouvelles.

Avec G-Cloud, nous construisons une place de marché compétitive alimentée par des fournisseurs – à 74 % des PME, actuellement – qui améliorent constamment la qualité et la valeur de leurs solutions, qu’il s’agisse de produits de niche ou de grandes capacités d’hébergement. En outre, un processus d’achat plus flexible, plus rapide, permet de réduire les coûts ; et les structures tarifaires transparentes conduisent les fournisseurs à réduire leurs prix pour s’aligner sur ceux du CloudStore.

A l’heure où sont écrites ces lignes, les achats réalisés dans le cadre du programme G-Cloud représentent plus de 2 Md£ – un chiffre mis à jour en temps réel sur Internet. A cela, on peut ajouter le contrat de 600 000 £ (la plus importante vente du CloudStore à ce jour) que le Government Digital Service a accordé à une PME pour l’hébergement du GOV.UK, le domaine unique du gouvernement. Une étape importante pour G-Cloud, montrant que le secteur public est prêt à adopter des services Cloud à moindre coût.

Mes priorités actuelles pour G-Cloud sont : propagation, accréditation, et affinement du programme.

Propagation. Nous avons toujours reconnu que l’achat de ressources IT en mode commodité nécessite un changement de culture pour le secteur public, qui ne surviendra pas en un claquement de doigts. Nous travaillons avec les acheteurs – le gouvernement central, mais également des autorités locales et des organisations telles que la Bank of England – pour les aider à s’adapter à l’achat en mode commodité, et pour encourager la création de groupes de support mutuel. Des groupes tels que la communauté G-Cloud sur le Centre de connaissances de l’Association des gouvernements locaux qui est ouverte à toute personne utilisant ou envisageant d’utiliser G-Cloud, pour partager connaissances et expertise.

Les preuves des bénéfices du Cloud s’étoffent jour après jour. Je connais une organisation qui explique qu’acheter auprès de G-Cloud est 90 % plus rapide – on parle de semaines plutôt que de mois – et considérablement moins cher que suivant le modèle d’achat monolithique historique. Avec le temps, je pense que les avantages de G-Cloud seront tellement évidents qu’il sera retenu par défaut par les acheteurs.

Accréditation au service. C’est un processus complexe qui ne peut pas être traité à la légère. Mais nous avons récemment annoncé les premiers services ayant obtenu l’accréditation pour l’ensemble du gouvernement, après que leur fiabilité ai été vérifiée et confirmée pour supporter les informations sensibles d’Etat. Tous les services n’ont pas besoin de cela, mais les services accrédités seront clairement identifiés pour guider les acheteurs.

Amélioration du programme. G-Cloud conduit à adopter de nouvelles méthodes et des technologiques innovantes, en évolution rapide. Tout ne peut pas être parfait du premier coup, mais les itérations du programme et de CloudStore nous permettent d’absorber et d’appliquer les leçons tirées de l’expérience. Le second programme G-Cloud, pour lequel les candidatures ont été clôturées fin août, intègre des améliorations basées sur les commentaires des fournisseurs. La seconde itération du CloudStore est plus simple à utiliser et intégrée avec la place de marché électronique du gouvernement pour fournir un processus d’achat intégré.

G-Cloud et le CloudStore illustrent l’ambition du gouvernement pour l’IT : des technologies innovantes qui autorisent des processus simplifiés, plus ouverts, plus agiles, et plus dynamiques, offrant des résultats concrets et économiques au contribuable. C’est l’avenir : le Cloud.

L’article en intégralité ici

Le cloud computing bouscule les rapports de force dans l’industrie high-tech

L’émergence du « cloud computing » permet de rebattre les cartes dans le secteur de l’informatique. De nouveaux modèles se construisent. Les grands groupes sont contraints de s’adapter et de suivre le mouvement.

Toute révolution provoque des bouleversements dans l’ordre établi. Celle du « cloud computing » n’échappe pas à la règle. En modifiant la façon de consommer l’informatique en entreprise, le « nuage » bouleverse l’industrie. État des lieux dans l’univers de l’informatique.

Source : http://business.lesechos.fr/directions-generales/numerique/le-cloud-computing-bouscule-les-rapports-de-force-dans-l-industrie-high-tech-6005.php le 09/04/2013 Par Romain Gueugneau, journaliste